CHAÎNES
PUBLICATIONS
MELS
NOUVELLES
Mobilité
Emploi
Logo de la chaîne TVATVA
Publicité

Reportages

Cyberprédateurs dans la mire - Partie 1

28 octobre 2011
Reporter:
Michel Jean
michel.jean@tva.ca
Les images et les propos que vous allez voir et entendre à l'émission risquent de vous choquer, surtout si vous avez des adolescents. Car le leurre d'enfant constitue l'une des plus répugnantes forme de criminalité et malheureusement, il s'agit du crime qui connaît la plus forte croissance actuellement au Canada.

Les prédateurs sexuels n'ont plus besoin de rôder autour des écoles et des endroits où les enfants jouent pour les approcher. Ils utilisent désormais internet. Plus facile. Plus efficace. Et ce qu'il y a de plus triste dans tout ça c'est que leurs victimes n'ont parfois que 10 ans.

On entend souvent parler de cyberprédateurs. JE vous les montre à l'oeuvre. Ils sont rusés, manipulateurs, menteurs. Pour les besoins de notre enquête nous avons crée sur un site de rencontre le personnage fictif d'Hélodie, une adolescente de 13 ans. En deux mois, une cinquantaine de prédateurs l'ont sollicitée. Ils ont tenu des propos crus, ont tenté de la convaincre de leur envoyer des images d'elle nue ou se sont exhibés via leur webcam. 10 d'entre eux ont cherché à la rencontrer. Ils lui ont donné un rendez-vous secret. Ils se sont plutôt retrouvé face à la caméra de JE. Ils ont entre 20 et 66 ans. Elle a 13 ans.

Plus tard dans l'émission nous allons vous présenter l'avis d'un expert qui donne des conseils aux parents et aux adolescents pour se protéger des prédateurs sexuels. Vous allez aussi voir aussi que les prédateurs sexuels ont la partie facile ici au Québec comparativement à l'Ontario. La province voisine s'est attaqué au problème il y a quelques années et cela donne des résultats.

Pour des raisons légales nous avons caché l'identité des hommes que vous allez voir dans nos reportages. JE a contacté la Sureté du Québec dès le début de l'enquête pour voir si les policiers désiraient nous accompagner dans notre démarche. La SQ a refusé. Elle a aussi refusé de nous accorder une entrevue. Nous avons aussi offert au ministre de la Sécurité publique, Robert Dutil, de regarder nos reportages pour pouvoir commenter. Il a refusé. En fait, personne en autorité au Québec n'a voulu se prononcer sur ce que vous allez voir. Des cyberprédateurs en action...des cyberprédateurs dans la mire.


Infos complémentaires:

-Comment porter plainte si vous croyez que vous ou votre enfant est victime de leurre ou autre cybercrime:
www.suretequebec.gouv.qc.ca/cybercriminalite/cybercriminalite-surete-du-quebec.jsp
Par téléphone: (514) 598-4141

-Pour signaler un site Internet contenant des images pornographiques d'enfants mineurs ou pour de l'information sur la sécurité en ligne:
www.cyberaide.ca/app/fr/

-Si vous êtes un professeur et que vous voulez organiser une activité de formation pour vos élèves sur les enjeux de la sécurité en ligne:
www.cyberactionjeunesse.net/4101.html
www.vigilancesurlenet.com/fr/accueil/

-Si vous avez des fantasmes ou des comportements sexuels déviants envers des personnes mineures et vous désirez vous joindre à un groupe d'entraide et de thérapie:
www.groupeamorce.com/

-Si vous avez été victime d'agressions sexuelles:
Regroupement québécois des victimes d'agressions sexuelles (REVAS)
(450) 473-8765 ou revasquebec2010@hotmail.com

-www.sospedophilieetdelinquancesexuelle.com

Les liens et sites Internet suggérés le sont uniquement à des fins de commodité. TVA n'est pas responsable des informations qu'ils contiennent et n'émet aucune opinion ou approbation particulière quant à leur exactitude.