Lundi au Dimanche 

6h00 à 10h00

La compulsion alimentaire

Avec l’aide de sa collègue Catherine Senécal, Dre en psychologue, Isabelle Huot a lancé cette semaine le livre : Cessez de manger vos émotions, briser le cycle de la compulsion alimentaire aux Éditions de l’homme.

 

D’abord qu’est-ce qu’une compulsion alimentaire?

 

Les compulsions sont des moments de perte de contrôle, où l’on mange sans faim réelle, plus que ce que nous aurions souhaité et parfois en ressentant de la culpabilité.

 

Quels sont les facteurs qui déclenchent une compulsion?

 

Des émotions comme la colère, l'ennui et l'anxiété peuvent déclencher des compulsions alimentaires. Les régimes sévères et les interdits alimentaires peuvent aussi générer des dérapes alimentaires.

 

Comment déterminer si on a un problème?

 

Voici quelques questions qui peuvent indiquer la présence d'un trouble alimentaire :

1.         Est-ce qu’un sentiment de perte de contrôle est présent lorsque je mange ?

2.         Est-ce que la nourriture occupe constamment mes pensées ?

3.         L’envie de manger est-elle présente, même en l’absence des signaux de faim ?

4.         Des emplacements précis ou des cachettes sont-elles réservées pour les aliments malsains ?

5.         La consommation de certains aliments est-elle exacerbée par des émotions comme le stress, l’inquiétude ou la peine ?

6.         Un sentiment de dégout, de honte ou de déprime survient-il après les repas ?

 

Quelles sont vos astuces pour améliorer sa relation avec les aliments?

 

1. Appliquer la règle du 3-3-3

En fait il s’agit de prendre 3 repas équilibrés, 3 collations qui combinent glucides et protéines et de ne jamais passer plus de 3 heures environ sans manger.

 

2. Tenir un journal alimentaire qui tient compte de ses émotions

Il est important de comprendre les éléments qui vous poussent à perdre le contrôle. Est-ce la solitude, l’ennui, l’anxiété ? Une fois que l’on comprend les émotions qui génèrent les crises, on tente de mieux y répondre.

 

3. Dresser la liste des aliments déclencheurs

Il peut s’agir de chocolat, du pot de caramel, de crème glacée, etc. Dans un premier temps, on éliminera les aliments qui engendrent des pertes de contrôle hebdomadaires. Une fois les crises diminuées, on remettra certains aliments déclencheurs au menu, mais dans des environnements sécuritaires. Au fil des mois, on réintroduit progressivement les aliments déclencheurs à la maison.

 

4. Éviter les régimes

Les régimes sévères mènent à l’obésité en sabotant votre poids naturel.

 

5. Manger en pleine conscience

En prenant le temps de s’asseoir et de savourer chaque bouchée, nous profitons du moment présent. On se doit d’éviter de manger sur le coin d’un comptoir, en tout vitesse parce qu’avaler sans savourer ce n’est pas manger en pleine conscience.

 

6. Avoir du soutien

Une nutritionniste, une marraine ou un parrain, un psychologue, un psychoéducateur, un travailleur social ou un médecin comptent parmi les personnes qui peuvent offrir un soutien essentiel à la démarche!

Publicité

Suivez-nous

Publicité
Publicité