Lundi au Dimanche 

6h00 à 10h00

Le tourisme responsable

Dans le cadre de l’Année internationale du tourisme durable pour l’environnement, l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) a lancé il y a quelques semaines cette campagne de sensibilisation à l’intention des voyageurs.

 

À l’ère où le tourisme est plus en vogue que jamais, une réflexion s’impose. Comment peut-on voyager et demeurer respectueux?

 

L’idée derrière l’initiative de l’OMT : faire comprendre la valeur et la contribution d’un tourisme durable pour l’environnement. Parce que OUI, le tourisme a de bons, mais aussi de mauvais côtés…

 

VOYAGE. APPRÉCIE. RESPECTE.

 

Certains considèrent les voyages comme les nouveaux rites de passage. On voyage pour souligner la fin des études, la trentaine, la quarantaine. Même pour souligner un divorce! Souvenez-vous de Mange, prie, aime…  Un film qui a attiré de nombreux touristes sur les lieux de tournage.

 

Bali, où fût tourné en partie ce film hollywoodien, a vu Ubud, un de ses villages mythiques, recevoir 100 bus de touristes par jour à la suite du film. Pour un petit village paisible, cela signifie plus de monde, plus de pollution…

 

Pour y avoir vécu durant six mois, je peux vous affirmer que la vie du village tourne dorénavant autour de l’offre touristique.

 

Le message à retenir : où que vous mène votre voyage, à n’importe quelle période de l’année, souvenez-vous que vous n’êtes pas chez vous! Il faut être conscient de nos gestes en tout temps, même à l’étranger!

 

Conseils pour être un voyageur responsable

 

En suivant ces conseils pratiques, vous aurez des voyages plus profitables et gratifiants : pour vous, pour les gens que vous rencontrerez et les endroits que vous visiterez. Rappelez-vous d’être courtois, respectueux. Et, le sourire, c’est toujours apprécié et c’est universel comme langage.

 

•          L’alimentation : manger dans des restaurants appartenant aux habitants, traîner sa gourde d’eau, ramasser ses déchets après avoir mangé à l’extérieur, ne pas donner de nourriture de table aux animaux.

 

•          L’hébergement : dormir chez l’habitant.

 

•          Les transports : prioriser la marche à pied et le vélo. Prioriser les trajets en autobus ou en transport en commun plutôt que de louer une voiture.

 

•          Les vêtements : respecter les différents codes vestimentaires (certains temples n’acceptent pas les manches courtes, jupes et pantalons courts). On n’est pas chez nous. Il faut respecter les coutumes. Se documenter sur les coutumes avant le départ.

 

•          Les souvenirs : acheter des souvenirs locaux, notamment l’artisanat, soutenir des projets communautaires au lieu de donner de l’argent dans la rue, se renseigner AVANT de prendre une photo (demander la permission au besoin), ne pas ramener de coquillage.

 

 

Quelques exemples de destinations / d’activités responsables

 

1-         Le Café Las Sonrisas de Granada au Nicaragua : une coopérative d’économie sociale qui donne du travail à des jeunes malentendants où j’ai acheté un hamac tissé à la main.

 

2- À titre de guide en Tanzanie, j’ai demandé à ce que l’on puisse faire un atelier de confection de bracelets avec les femmes masaïs (le cachet leur est versé).

 

 

Elles étaient fières de nous montrer leurs habiletés. On avait du temps. On payait un juste prix pour leur travail. Quel souvenir mémorable!

 

3- Le Costa Rica, c’est le symbole de l'écotourisme par excellence. Ce tout petit pays d'Amérique centrale séduit par ses nombreuses richesses.

 

On peut y faire belles rencontres, humaines et animales! Quand j’y suis allée, c’était la Journée de la Terre. Des gens sont débarqués sur la plage avec des gants et des sacs de poubelle. Touristes et locaux se sont donc mis à l’œuvre et ont nettoyé la plage!

 

L’initiative québécoise Village Monde

 

Par où commencer pour pouvoir voyager de façon solidaire?

 

Pour une excellente entrée en matière, je vous propose le site québécois villagemonde.com. Le site a été créé par un franco-québécois, monsieur Charles Mony, qui a eu envie de générer de la solidarité en s’inspirant de ses voyages internationaux.

 

Est ensuite née cette plateforme de réservation en ligne d’hébergements alternatifs. Il ne s’agit PAS d’une agence de voyage, mais bien d’un organisme à but non-lucratif. Au total, 142 hébergements dans 28 pays sont offerts! Pour découvrir le monde de façon responsable un village à la fois!

 

On dit qu’avec cette façon de voyager, un seul voyageur, par son simple passage, aura un impact positif sur 10 à 20 familles locales!

 

Bon voyage!

Publicité

Suivez-nous

Publicité
Publicité