Lundi au Dimanche 

6h00 à 10h00

Suggestions de lecture de la semaine

1. Et si ma fille fuguait
Claude Samson
Trécarré

Le sous-titre de cet ouvrage, «guide pratique pour prévenir et réagir» en résume parfaitement la teneur : voici un outil indispensable aux parents pour leur permettre de mieux comprendre le phénomène de la fugue - en augmentation hélas - ses dangers, les moyens de l’éviter ou d’y faire face. En sachant qu’il y a 5000 cas de fugues par année au Québec, il est essentiel de saisir le fonctionnement des groupes criminels qui tirent parti de la prostitution à laquelle sont livrées les fugueuses. Comment travaille un pimp, pourquoi a-t-il autant d’influence sur une jeune fille (qui peut lui rapporter jusqu’à $300,000 par an!)? Qui sont les recruteuses? De quelle manière peuvent intervenir les autorités? Quels sont les signes à surveiller pour déceler les possibilités d’une fugue chez une adolescente? Et quelles sont les ressources dont disposent les parents lorsque le pire arrive…

Écrit dans un langage clair, précis, ce document très complet mérite toute notre attention.

 

 

2. Une femme à la fenêtre
A.J. Finn
Presses de la Cité

À Harlem, Anna Fox, à sa fenêtre passe beaucoup de temps à épier ses voisins et s’intéresse particulièrement à une famille nouvellement arrivée dans le quartier : les Russell, Alistair, Jane et Ethan, leur adolescent. Elle raconte ce qu’elle observe à son mari et sa fille qu’elle ne voit plus. Ni eux, ni personne hormis ses thérapeutes dont elle ne suit pas les recommandations : oui, elle boit, oui, elle prend beaucoup de pilules, oui elle reste enfermée à regarder des vieux films. Oui, elle est victime de crises de panique. Mais elle n’est pas folle! Elle a bien vu quelqu’un poignarder Jane. Sauf personne ne la croit…

Un roman terriblement habile où le lecteur est magistralement manipulé du début à la toute fin, imprégné de l’anxiété qui étreint Anna, doutant d’elle, doutant de tout. Un tour de force qui engendrera bien des insomnies!

 

3. Défaillances
B.A. Paris
Hugo Thriller

Cassandra n’aurait pas dû prendre cette route qui coupe la forêt pour rejoindre plus tôt Matthew, son mari, à la maison. Elle n’aurait pas vu cette voiture arrêtée, n’aurait pas poursuivi son chemin et n’aurait pas regretté, tellement regretté ensuite de ne pas avoir prêté main forte à la conductrice qui a été assassinée. Peut-être était-elle toujours vivante quand elle est passée près d’elle? La culpabilité l’empêche d’en parler à Matthew et Rachel sa meilleure amie. Puis la peur prend le dessus : si le meurtrier l’a vue ralentir, s’il a noté sa plaque d’immatriculation? S’il veut la tuer aussi? Et toutes ses distractions qui ajoutent à son angoisse : est-elle atteinte comme sa mère de démence précoce? Mais comment Cass peut-elle démêler le vrai du faux avec tous ces médicaments qu’elle doit prendre pour apaiser son anxiété, qui oblitèrent sa mémoire? Reçoit-elle ou non des appels anonymes?

Démence précoce : le mot fait si peur qu’il accroit irrémédiablement la tension de ce suspense déjà éprouvant pour les nerfs qui se lit trop vite!

  1.   Décadrages
    Robert Lévesque
    Boréal

Une passion aussi puissante  pour le cinéma ne peut s’étioler avec le temps et c’est avec une ferveur intacte et communicative que Robert Lévesque livre ici une soixantaine de textes qui évoquent les maîtres du siècle dernier, tels Truffaut, Renais, Renoir,  Polanski, les films qui l’ont marqué, Un chien andalou, Le dernier tango à Paris, Casque d’or (vu 20 fois!) L’année dernière à Marienbad, La haine, La lectrice ou  encore les stars qui ont incarné de légendaires personnages : Bette Davies, Peter O’Toole, Depardieu, la trop discrète Marie Dubois, Aznavour qui ne chantait pas encore ou l’unique Michel Simon.

Cette immersion dans la fabuleuse mémoire de Robert Lévesque s’apparenterait aux émotions que nous éprouvons en feuilletant avec une certaine nostalgie un album de famille si ce n’était du style toujours aussi percutant de l’auteur, de sa curiosité enflammée, de ses images qui brillent souvent par leur férocité.

 

5. Notdog et le cheval de feu
Sylvie Desrosiers
La courte échelle

Une course équestre, l’ouverture d’un centre d’interprétation de la confiture, un concours d’agilité canine : le maire de la petite ville où vit Notdog ne ménage pas ses efforts pour attirer les touristes. Mais la disparition du cheval Étincelle alimente davantage les rumeurs : qui a pu le voler? Oldenburg qui veut l’acheter depuis longtemps, l’étrange Elga Lopez qui prétend parler aux animaux et croit aux licornes ou Bob les oreilles Bigras, toujours aussi détestable? Jocelyne, Agnès et John mènent l’enquête avec un entrain qui ne se dément jamais. Comme notre plaisir à retrouver l’inénarrable Notdog au fil de ces péripéties qui donnent un rythme haletant à ce roman-jeunesse : Sylvie Desrosiers sait captiver les lecteurs qui seront sûrement attirés par la couverture très expressive de Daniel Sylvestre.

 

6. La louve et l’Anglais
Didier Lévu/Tiziana Romanin
Sarbacane

En 1848, Richard Deakin, un médecin anglais quitte Londres pour visiter Rome dont il rêve depuis longtemps. Alors qu’il déambule dans la ville, il a l’impression qu’on le suit. Découvre qu’une louve l’épie. Une louve qui lui parle, lui raconte l’histoire de la cité éternelle, l’entraine au cœur de ses mystères. Dont un qui intrigue particulièrement l’Anglais : comment la flore du Colisée peut-elle être africaine? Grâce à la louve, il comprendra les origines de ces plantes majestueuses, remarquablement illustrées ici, se déployant de page en page avec une grâce adorable. Ce conte inspiré d’une histoire vraie plaira sûrement aux jeunes lecteurs par son originalité.

 

Notre stagiaire aux bouquineries, Yeva Côté-Paradis présente sa critique de L’écume des jours de Boris Vian.

Publicité

Suivez-nous

Publicité
Publicité