Lundi au Dimanche 

6h00 à 10h00

Suggestions de lecture du 29 septembre 2018

1. Mère d’invention
Clara Dupuis-Morency
Triptyque

Quel est ce texte qui parle sans fard de la chair, du sang, de l’avortement, de la maternité? Un récit? Oui, puisqu’on suit l’exploration de la narratrice qui s’interroge sur la condition maternelle, qui, d’une écriture percutante, traite aussi bien des problèmes que soulève la rédaction d’une thèse que du culte de la douleur (à vomir), de ses influences littéraires, de l’image récurrente de l’expulsion du fœtus dans les toilettes ou des mille questions que suscite la gémellité. Mais c’est surtout la puissance poétique qui tapisse chaque page de ce texte dense qui frappera le lecteur par son exigence, l’assaillant de questions aux intimes résonnances.

 

2. Je t’aime beaucoup cependant
Simon Boulerice
Leméac

Tout le Québec a été bouleversé par la disparition de Cedrika Provencher en 2007. S’inspirant de la meilleure amie de celle-ci, Simon Boulerice nous donne un roman saisissant où il imagine ce que peut être l’existence de Rosalie après le rapt d’Annie-Claude, sa BFF. Comment survit-on à l’absence? À l’espoir qui s’amenuise, qui s’éteint, aux regards des autres et à la peur omniprésente qui mine toute confiance en soi et en autrui? Quelles relations peuvent se construire quand une peine d’amitié prend toute la place?

Il fallait tout le talent de Simon Boulerice pour rendre si crédible, si vivante la parole de Rosalie, l’angoisse née de la perte des repères, la nostalgie, la culpabilité qui teintent chacune de ses pensées tout en évitant de céder aux clichés pathétiques, tout en tenant en haleine le lecteur et tout en faisant l’éloge de la poésie. Pari insensé magnifiquement relevé!

 

3. Mystères à l’école 
Collectif
Druide

Et si l’école n’était pas seulement un endroit où on multiplie les connaissances, les découvertes? Si l’école était un lieu rempli de mystères? C’est le thème qu’a proposé Richard Migneault à quatorze auteurs, manifestement inspirés par le sujet, se glissant dans la peau des adolescents avec aisance pour dire leur appréhension d’être rejetés, l’importance des amitiés et leur intérêt pour tout ce qui modifie leur quotidien. Le lecteur se réjouira de la variété de ton de chacune des nouvelles : certaines empruntent au polar, d’autres à la science-fiction, certaines disent la gravité d’une trahison alors que l’humour en imprègne d’autres, mais toutes mettent en scène des personnages qui nous touchent par leur quête de bonheur et leur fragilité. Et leur ouverture à l’autre qu’il s’agisse du texte de Geneviève Blouin ou de celui d’André Marois qui mettent habilement en scène des immigrés. Suzanne Myre, Simon Boulerice, Laurent Chabin, Martine Latulippe et tous leurs complices signent des textes qui plairont aux jeunes…même à ceux qui n’aiment pas l’école!

 

4. Sauvage, baby
Patrice Godin
Libre Expression

Une Porsche roule à 150 kilomètres/heure, doit ralentir à cause d’un barrage routier. Au volant, Frank, un dangereux proxénète. À ses côtés, Alexia, jeune femme trans qu’il considère comme sa créature. Qu’il peut battre, qu’il peut vendre, qu’il peut détruire. La voiture continue à décélérer et Alexia ouvre la portière, se jette dans le vide. Marche dans la nuit, dans la forêt, manque de s’évanouir au matin quand Sam la trouve sur une route de campagne. L’ancien opérateur au sein des Force spéciales recueille la blessée, la soigne, apprend sa douloureuse histoire. Et décide de l’aider.

Une femme émouvante en quête de dignité, un homme troublant en quête de paix, l’univers militaire, sa fraternité, ses exigences pour les proches aussi bien décrit que le monde de la boxe professionnelle, un rythme haletant dès les premières pages : on lit ce roman le cœur battant!

 

5. Les traîtres du camp 133     
Wayne Arthurson   
Alire

Les Prairies, 1944 : bien que sous la surveillance des gardes canadiens, les prisonniers allemands gèrent l’immense camp où ils sont détenus dans un apparent respect de la hiérarchie allemande. Mais ce respect est illusoire,  des captifs sont issus de la Wehrmacht, d’autres de la Légion étrangère, plusieurs sont des SS : c’est au sein de ce melting-pot explosif que le sergent Neumann, chef de la Sécurité civile, secondé par le caporal Aachen, doit chercher l’assassin du capitaine Mueller, considéré par certains comme un traître puisqu’il était communiste. Qui l’a tué et pourquoi?

En évoquant ce pan méconnu de l’histoire de l’Alberta, Arthurson signe un roman à l’ambiance aussi singulière qu’angoissante et crée un formidable duo d’enquêteurs qui donnent vraiment un sens au mot honneur. 

 

6. Une sentinelle sur le rempart     
Jean Lemieux     
Québec Amérique

En écrivant ce récit dans la chambre de garde de l’hôpital psychiatrique où il aura travaillé plus de vingt ans, Jean Lemieux nous livre avec une franchise admirable le bilan d’une carrière de médecin, de l’angoisse d’une première autopsie aux complications administratives qui empoisonnent de plus en plus le milieu de la santé, de la découverte heureuse de la pratique en région aux inquiétudes concernant l’attitude de la société face à la maladie mentale. D’une grande lucidité, ce texte qui se lit comme un roman, séduit par un style élégant, une empathie contagieuse, une volonté de ne jamais cesser de poser des questions. Ses patients regretteront que le Dr Lemieux prenne sa retraite, mais ses lecteurs se réjouiront qu’il ait plus de temps à consacrer à l’écriture…

 

7. Le Noir qui infiltra le Ku Klux Klan  
Ron Stallworth      
Autrement

1978, Colorado Springs : une annonce dans un journal pique la curiosité du jeune inspecteur Stallworth  «Ku Klux Klan – pour information : BP 4771». Il répond à l’annonce et à sa grande surprise, on le rappelle pour lui offrir de faire partie de la section locale du KKK. Car l’interlocuteur de Stallworth ne peut deviner par téléphone qu’il s’entretient avec un Noir. Aidé d’un collègue blanc qui sera son double lors des rencontres avec les membres du clan, Stallworth mènera une importante mission d’infiltration où ne manqueront pas les surprises. Et le danger.

Récit incroyable d’une enquête qui nous permet d’apprendre beaucoup sur le tristement célèbre Ku Klux Klan et,  hélas,  de saisir que le racisme a des racines très profondes et encore beaucoup d’adeptes aujourd’hui…

Publicité

Suivez-nous

Publicité
Publicité