Lundi au Dimanche 

6h00 à 10h00

Suggestions lecture

1. La colonne de Feu    

Ken Follett   

Robert Laffont

 

1558, Kingsbridge : Ned Willard est amoureux de Margery Fitzgerald, mais son père la destine plutôt à Bart, vicomte de Shiring qui favorisera son ascension sociale et qui est catholique. Il est impensable que Willard, ce protestant qu’il déteste s’unisse à sa fille. Il faut plutôt l’anéantir, ruiner sa famille. Devant l’inéluctable, Ned décide de tout quitter pour se vouer au service d’Elisabeth 1ère qui promet de laisser ses sujets libres de choisir leur religion. Mais les complots se multiplient, les partisans de Marie Tudor refusent la suprématie de la reine vierge, l’Europe est à feu et  sang. Pour de longues années…

 

Pour décrire ce demi-siècle de violences meurtrières, Ken Follett s’est comme toujours extrêmement documenté et campe avec un souci du détail époustouflant chaque scène de ce roman, qu’elles se situent en Espagne, en France, aux Pays-Bas, en Angleterre ou à Saint-Domingue. La même méticulosité se retrouve dans les descriptions des personnages historiques ou de la vie quotidienne, qu’il s’agisse de la fabrication du rhum, des tortures infligées par les inquisiteurs, de l’impression des livres religieux à Genève, du poids d’un mousquet ou de la durée de vie d’un esclave. Ce roman sur les guerres de religion nous prouve, hélas, que le monde n’a pas tant changé…Mais heureusement, l’amour reste salvateur.

 

2. Faire œuvre utile    

Emilie Perreault     

Cardinal

 

Est-ce que l’art peut réparer des vies? La réponse est oui, cent fois, mille fois oui. Et ce recueil de témoignages baigne dans la lumière de l’empathie générée par la création. En nous transmettant les paroles tant des artistes que êtres dont la souffrance a été apaisée par la musique, la littérature, la peinture, Emilie Perreault fait aussi œuvre utile en nous rappelant à quel point une image, une musique, un livre peuvent changer un destin, peuvent apprendre le pardon, peuvent ressusciter des émotions bannies dans la douleur. Qu’il s’agisse du baume que 887 de Robert Lepage met sur les plaies vives d’une fille endeuillée, de la réconciliation avec elles-mêmes qu’offre La femme qui fuit à des personnes qui ont fui aussi, du désir de s’affirmer si communicatif de Mariana Mazza, du roman de Biz qui aide un père à surmonter l’indicible, de Suivez la parade de Louis-José Houde qui soutient une jeune femme après un grave accident, tous les textes de ce recueil écrit avec beaucoup de fluidité, de sensibilité et d’intelligence trouvent leur écho en nous.

 

3. Larguer les amours        

Collectif       

Tête première

 

((Ce recueil sera mis en scène dans le cadre du Festival International de Littérature qui se déroule du 22 septembre- 1er octobre – FESTIVAL-FIL.QC.CA))

 

Il y a la passion, puis le quotidien qui érode les étincelles des premiers mois, des premières années, suivent l’ennui ou la trahison et c’est la rupture. Vingt femmes de trois générations s’expriment dans ce collectif avec autant de dérision que d’émotion, s’interrogeant sur le désir qui fuit, le temps qui change l’autre ou soi-même, les jeux de séduction qui peuvent être cruels, les lendemains qui ne ressemblent pas à ce qu’on avait imaginé. On apprécie entre autres l’humour corrosif de Suzanne Meyre, les répliques assassines de Marie-Sissi Labrèche, la plume si subtile de Louise Dupré et la justesse des observations de Johanne Prégent. Un recueil urbain, contemporain, cru et sans concession.

 

4. La chaleur des mammifères          

Biz          

Leméac

 

René McKay, la cinquantaine, est fraîchement divorcé, père d’un jeune homme qu’il comprend de moins en moins, désillusionné de l’amour et enseignant désabusé qui répète ses cours à des étudiants qui lui semblent aussi peu motivés que lui. Mais s’il avait tort? Si ces jeunes le surprenaient? Au retour d’un voyage à l’étranger, la grève étudiante est commencée : est-il encore possible de changer les choses?

Quel portrait décapant du milieu universitaire!  N’épargnant ni les profs, ni les élèves, et surtout pas lui-même, René cultive la dérision à un haut niveau qui réjouit le lecteur. Ses réflexions sur le politically correct et ses abus qui dénaturent tout, sur le cynisme, sur la littérature, la révolte bénéficient du très grand talent de l’auteur pour les images qui font mouche, qui choquent, qui restent dans nos esprits. L’humour si particulier de Biz est présent dès les premières phrases et atteint son paroxysme dans une scène de sexe totalement surprenante.

 

5. Le pacte (tome 2)    

Sophie Huard       

Les éditions FlicFlac

 

Et si les légendes entourant le pont de Québec étaient vraies? Si le Diable y donnait des rendez-vous? Si un certain boulon fixé sur le métal du géant d’acier permettait de voyager dans le temps? Il faudrait alors à tout prix le protéger des puissances occultes : c’est ce qu’essaient de réussir Justine et ses amis Noah, Victor, Elliott. Déjouer les terribles manœuvres du Diable qui retient prisonnière Elsa, la petite-fille de Justine. En l’an 2071…

 

Un roman fantastique où les dons des personnages permettent de nombreux rebondissements dans un décor qui nous est familier, le pont, l’université Laval, Ste-Foy…mais qu’on verra différemment dorénavant.

 

6. Montréal j’ai quelque chose à te dire    

Philippe Béha et 14 auteurs       

Isatis

 

L’année des festivités entourant le 375ème anniversaire de la fondation de Montréal est célébrée ici avec une attention toute particulière pour les enfants : 14 auteurs ont écrit pour eux de courts textes qui racontent la poésie de Montréal, de ses quartiers, de ses particularités. André Marois trouve son inspiration au parc Lafontaine, Rodney Saint-Eloi marie un sensuel cœur de cannelle avec les saisons de la froidure, Gilles Tibo découpe l’hiver pour trois enfants, Rhéa Dufresne nous rappelle les couleurs et les odeurs du marché Jean-Talon,  Angèle Delaunoi évoque une tarte aux pommes chaude rue Laurier et Catherine Mavrékakis partage avec nous l’incroyable apparition d’un renard roux rue Sherbrooke. J’aurais bien aimé être là!

Publicité

Suivez-nous

Publicité
Publicité