CHAÎNES
PUBLICATIONS
TVA FILMS
BOUTIQUES
CONCOURS
NOUVELLES
Mobilité
Emploi
Logo de la chaîne TVATVA
Publicité


Horticulture
Par Rock Giguère | Dimanche 18 juillet 2010

Questions des téléspectateurs

   

QUESTION : Bonjour, j'ai une haie de cèdre et il y a 2 ans lors de cet hiver si terrible, j'ai dû remplacer 5 cèdres qui ont été endommagés par la municipalité. Après 2 ans ils ont l'air malade (rouillés mais les pousse de l'année sont belles et vertes).

RÉPONSE : Les périodes les plus vulnérables pour le thuya occidental, appelé communément cèdre, sont les mois de septembre et d’octobre ainsi que la période suivant la fonte des neiges au printemps.

À partir du 15 août, c’est la période d’aoûtement des arbres, des conifères et des arbustes (font du bois). A ce moment, les feuilles transmettent des éléments nutritifs au système racinaire pour que la plante puisse avoir l’énergie suffisante pour hiverner. Il est donc important de surveiller pour que ces plantes à feuillage persistant reçoivent suffisamment d’eau durant cette période cruciale. Comme les deux derniers automnes ont été très secs, il se peut que vos cèdres aient manqué d’eau.

Au printemps, le système racinaire doit réhydrater la plante. C’est un geste fort important surtout en ce qui concerne les végétaux à feuillage persistant comme le thuya qui ont subi des stress hivernaux, tel le dessèchement hivernal. La plante a alors besoin de beaucoup d’eau pour assurer un retour en bonne et due forme.

Certains insectes piqueurs peuvent aussi attaquer votre thuya. La perforation des tissus par ces insectes amène une perte d’eau, qui entraîne un dessèchement des branches, si l’attaque est importante. Ce dernier phénomène survient souvent l’année suivant le début de l’infestation.

Une mineuse spécifique au thuya peut aussi attaquer le feuillage du thuya occidental.

Voici les démarches que je vous conseille :

1.Donner un bon arrosage lors des périodes de canicules estivales, à l’automne et au printemps peu importe les conditions climatiques. Une plante en santé, sans stress hydrique, est plus en mesure de prévenir, tolérer et même de lutter contre les insectes.

2.Faites le test pour vérifier la présence des araignées rouges.

3.Utiliser un insecticide écologique.

QUESTION 2

Nom : Chantal

Ville : Laval

QUESTION : Bonjour, monsieur Giguère. Je me suis acheté pour la première fois une jardinière de fines herbes (persil, thym, ciboulette et romarin). .J'aimerais bien la conserver cet hiver. Comment je procède ? Merci.

RÉPONSE : Certaines herbes sont parfaitement rustiques à l’extérieur comme le thym et la ciboulette. Ces plantes sont habituellement très difficiles à garder à l’intérieur durant l’hiver et devraient donc être conservées à l’extérieur. Le persil peut aussi passer l’hiver dans votre jardin, si la couverture de neige est bonne et que les températures précédant la couche de neige permanente ne sont pas trop sévères.

D’autres herbes sont vivaces, même si elles ne sont pas rustiques au Québec. On doit donc les entrer à l’automne.

C’est le cas du romarin qui est un arbuste qui peut passer l’hiver dans nos maisons devant une fenêtre bien éclairée. Attention, comme l’air ambiant de nos maisons est plutôt sec à partir de janvier, les romarins ont tendance à se dégarnir à la fin de l’hiver dans nos maisons. Des sorties à l’extérieur lors des belles journées printanières lui redonne de la vigueur. Les deux premières semaines de son séjour permanent à l’extérieur complètent la revitalisation.

Il faut éviter de mettre les plantes qu’on veut hiverner près des plinthes électriques. Des écarts de température entre le jour et la nuit ainsi qu’une température fraîche facilitent leur culture à l’intérieur de nos maisons.

__________________________________

QUESTION 3

Nom : Chantal

Ville : Lévis

QUESTION : Bonjour monsieur Giguère. J'ai une haie de physocarpes depuis maintenant 3 ans. Elle est située non loin d'un drain agricole tant à l'arrière que sur le côté du terrain, est-ce que je dois l'arroser plus souvent et est-ce que je mets un terreau pour essayer de garder l'humidité ? Est-ce qu'on arrose souvent ? Et à l'automne, est-ce que je taille la haie au plus bas ou bien je la laisse telle quelle et est-ce que je mets de la clôture à neige pour l'abriter ?

RÉPONSE : Le système racinaire des physocarpes nécessite une bonne humidité pour bien se développer. Cependant, si l’arbuste décèle qu’il a de la difficulté à s’approvisionner en eau, il va développer son système racinaire pour s’assurer d’avoir suffisamment d’humidité à ses pieds. Donc, la présence de drains agricoles à proximité des plantations de physocarpes ne peut affecter de façon importante sa pousse, à moins que le sol ne soit sablonneux.

Bien entendu, l’intégration au sol d’un terreau pouvant retenir l’humidité ne peut être que bénéfique dans ce cas.

Quand on établit une haie de physocarpes, il faut assurer une bonne ramification des plants, c’est-à-dire l’émergence de plusieurs tiges. On taille alors le tiers des branches au printemps. Une fois que les nouvelles pousses sont bien développées au début de juillet, on retaille de nouveau le tiers des branches. Cette taille de formation s’effectue les deux premières années après la plantation.

Les années subséquentes ont effectue une taille d’entretien pour donner une forme conique à notre haie. Lorsque celle-ci est rendue à la hauteur désirée on la taille régulièrement pour garder la forme désirée.

Les tiges des physocarpes sont fortes et robustes. Donc, avec une bonne taille de formation et d’entretien, il n’y aucun besoin d’abriter la haie avec une clôture à neige pour l’hiver.

_________________________________________

QUESTION 4

Nom : Carol

Ville : Mandeville

QUESTION : Bonjour monsieur Giguère. J'ai une question... un certain chevreuil mange mes feuilles d'hosta et laisse les tiges. Quoi faire de façon saine pour l'environnement? Merci de ma répondre. Bonne fin de journée.

RÉPONSE : Le cerf de Virginie, appelé communément chevreuil, s’attaque à plusieurs cultures depuis quelques années. Le hosta fait partie de ce menu, lorsqu’il visite des jardins. Il existe certains produits sur le marché qui peuvent décourager les chevreuils à venir fréquenter votre espace horticole. Comme la vente de ces produits est permise, leur degré de toxicité répond aux normes du Code de gestion des pesticides en vigueur depuis 2003. «Deer Away», un de ces produits, peut éloigner les chevreuils. À base d’œufs, c’est un répulsif qui a fait ses preuves. ‘Skoot’, un produit qui contient un fongicide appelé «Thiram», a aussi prouvé son efficacité. «Fiche le Camp», un répulsif à base de poivre de cayenne et de piment fort, est utilisé par certains jardiniers.

____________________________________________________________

LE TRUC VERT

Une attaque d’araignées rouges peut aussi provoquer le rougissement du feuillage de votre thuya occidental. Pour vérifier si c’est le cas, on prend une feuille de papier qu’on place sous la branche qui montre des signes de rougeur. On brasse alors la branche. Les insectes, qui sont microscopiques, décollent de la branche, et tombent sur la feuille. On passe ensuite la main sur la feuille et si les insectes sont présents, on voit des traces rouges.


Toutes les chroniques
horticulture »

Pub

Incontournables

La Question Salut bonjour

Si votre employeur vous le proposait, accepteriez-vous de travailler de la maison ?

SoumettreVoir les résultats »