CHAÎNES
PUBLICATIONS
TVA FILMS
BOUTIQUES
CONCOURS
NOUVELLES
Mobilité
Emploi
Logo de la chaîne TVATVA
Publicité


Santé
Par Isabelle Baril | Samedi 28 janvier 2012

Bien choisir un vaporisateur nasal

   

Une question du public : comment choisir un vaporisateur nasal?

Les solutions salines sont efficaces et sécuritaires pour tous. Elles permettent de nettoyer les cavités nasales, de soulager la congestion de façon naturelle en éliminant en douceur le mucus nasal. On peut choisir notre produit selon l'intensité de la congestion et aussi le budget. Par exemple, Hydrasense est très efficace et offre également la possibilité d'inter changer les canules que l'on peut nettoyer. La couleur de la canule indique la force du jet. Sinus Rinse est un produit très économique, car on fabrique nous même notre solution saline à l'aide de sachets. Comme les sachets sont enveloppés individuellement, on peut s'en servir lors du prochain rhume ou même durant la saison des allergies. Différentes marques telles que Salinex, Rhinaris et marques maison sont disponibles. Des gouttes pédiatriques sont également offertes pour les tout petits bébés.

Lorsque l'on saigne légèrement du nez, (et non un flot continu), ou que l'on présente un nez sec ou croûteux, on peut temporairement changer notre solution saline ou alterner avec un produit plus hydratant comme Rhinaris atomiseur nasal. Contenant un agent de la famille des glycol, l'hydratation est alors plus prolongée. De même, sur les petites blessures qui se forment sur le bord intérieur du nez, un gel lubrifiant nasal comme Sécaris ou Rhinaris est tout indiqué.

Il existe également des vaporisateurs décongestionnants dits «topiques». Ils ressemblent en apparence extérieure aux solutions saline, mais contiennent des principes actifs comme l'oxymétazoline et xylométazoline. Ils agissent un peu de la même façon que les décongestionnants oraux comme Sudafed, mais seulement sur la muqueuse nasale, sont absorbés dans le sang de façon moindre, donc comportent moins de risques d'effets indésirables ou de hausse de tension artérielle bien que cela ait déjà été répertorié. Par contre, ces produits ne doivent jamais être utilisés plus de 72 heures de façon consécutive car cela peut créer une congestion rebond, c'est-à-dire causée par le médicament et un cercle vicieux d'utilisation chronique du produit. Bien que l'eau saline soit à privilégier chez les femmes enceintes, on pourrait utiliser certaines molécules de façon temporaire en cas de congestion récalcitrante.

Que ce soit pour une sinusite ou même des allergies persistantes, certaines personnes emploient durant l'hiver, comme à l'année, un vaporisateur nasal à base de corticostéroïde. Il importe de savoir que ces produits ne causent pas d'accoutumance et peu d'absorption au niveau sanguin. Toutefois, ils sont souvent mal utilisés. On doit tout d'abord se rappeler qu'il faut les utiliser au moins 10 jours consécutifs pour en retirer réellement des bienfaits. On ne peut donc les prendre au besoin. Il faut aussi avoir la bonne technique, soit de diriger l'embout vers l'oreille afin de ne pas trop irriter la muqueuse nasale. De même, le fait d'employer une solution saline juste avant en augmentera l'efficacité en plus de diminuer la sensation d'irritation.

((PAS DE QUESTION DU PUBLIC))

Connaissez-vous bien vos médicaments et produits d'usage courant?

On utilise souvent les mêmes médicaments et produits vendus en pharmacie selon certaines habitudes. Êtes-vous certain de bien les connaître?

La crème de corticostéroïde :

Très utile pour appliquer en couche mince sur l'eczéma, comme il est inscrit sur la boite pour rougeurs et irritations de la peau, cela peut parfois porter à confusion. On ne doit jamais appliquer les crèmes comme Cortate ou Spectro Eczema Care avec cortisone sur des blessures à risque d'infection comme lorsqu'on se brûle ou que l'on est tombé et que la peau est écorchée. En effet, comme elle ne combat pas l'infection, la crème de corticostéroïde pourrait alors empirer le problème.

Les gouttes pour les yeux :

Vous avez les yeux rouges souvent? Est-ce une bonne idée de prendre des gouttes anti-rougeurs ou anti- allergie régulièrement? La réponse est non car ces gouttes contiennent du décongestionnant du même type que les vaporisateurs nasaux et peuvent causer le syndrome de l'œil rouge rebond. Donc, si votre œil rouge n'est pas relié à une infection comme une conjonctivite, il est préférable d'y aller avec une goutte lubrifiante, qui diminue moins rapidement la rougeur, mais traite véritablement l'irritation en profondeur. En cas de doute, on consulte un optométriste!

Les pastilles pour la gorge:

Est-il vrai que plus une pastille goûte fort, plus elle réussit à réduire l'irritation de la gorge? Et non... le menthol n'a aucun effet à ce niveau et a une très courte durée d'action pour sa sensation de déboucher le nez. Il est préférable d'y aller avec une pastille douce comme Bentasil (sans sucre) et de ne pas prendre 12 pastilles à base de menthol par jour! Les pastilles qui gèlent la gorge avec, un anesthésique, comme Cepacol ne sont utiles que pour soulager temporairement un mal de gorge lors de la déglutition mais l'effet est de très courte durée. Veuillez aussi noter qu'il n'y aura jamais assez d'antibactérien dans une pastille pour réellement tuer une bactérie. De plus, la plupart des rhumes et grippes sont causés par des virus. Ce n'est donc pas l'ingrédient à rechercher absolument dans une pastille.

Les suppositoires pour la grippe et rhume :

Souvent, les gens achètent des suppositoires Démo Cinéol ou Créo Rectal en espérant faire cesser la toux. Or ces produits ne contiennent pas d'antitussif comme les ingrédients contenus dans les sirops, mais plutôt du camphre et du gaïacol (sorte d'expectorant) qui créent une sensation comme le Vicks. Certaines personnes ressentent alors un soulagement de courte durée mais ils ne sont pas indiqués en présence de problèmes respiratoires. De plus, très peu d'études ont démontré leur efficacité.

Advil suspension pour enfant:

Votre enfant fait de la fièvre et vous choisissez de lui donner une suspension d'ibuprofène car il a aussi de la douleur à la gorge et on sait que l'ibuprofène a également un effet antiinflammatoire. Si la fièvre persiste ou revient au bout de 4 heures, pouvez-vous répéter la dose? Il est très important de rappeler que l'ibuprofène ne peut être administré aux 4 heures comme l'acétaminophène mais bien aux 6 à 8 heures ce qui fait un nombre maximal de 4 prises dans une journée pour éviter les surdosages.. Si la fièvre revient au bout de 4 heures, appeler votre pharmacien. Il saura vous dire quelle méthode prendre.

Avec la quantité de médicaments présents en vente libre en pharmacie, il n'est pas toujours facile de s'y retrouver... N'hésitez pas à demander conseil!


Toutes les chroniques
santé »

Pub

Incontournables

La Question Salut bonjour

Ma plus grande source de stress en 2014 a été:

SoumettreVoir les résultats »