CHAÎNES
PUBLICATIONS
MELS
NOUVELLES
Mobilité
Emploi
Logo de la chaine TVATVA
Publicité

Recettes

Entrées et amuse-gueules

20 février 2009 | Par Robert Trottier

Croquettes de riz Bolinhos de arros

 

6 portions
Préparation : 20 minutes
Réfrigération : 1 heure
Cuisson : 30 minutes

 
Ingrédients

• 2 t (500 ml) de bouillon de volaille
• 1 t (250 ml) de riz arborio
• 2 saucissons chorizos, coupés en très petits dés
• 4 oignons verts émincés
• 3 c. à tab (45 ml) de coriandre fraîche, hachée
• 1 pincée de flocons de piment fort
• 4 œufs
• 3 c. à tab (45 ml) de farine
• 3 c. à tab (45 ml)
• sel, poivre
• 3 c. à tab (45 ml) d'huile d'olive
• 1 t (250 ml) ou plus de noix d'acajou hachées grossièrement


 
Préparation

1. Dans une casserole, chauffer le bouillon à feu moyen et cuire le riz à couvert de 15 à 18 minutes ou jusqu'à ce que le bouillon ait été complètement absorbé. Laisser refroidir.

2. Pendant ce temps, dans un poêlon, cuire les saucissons à feu moyen-vif pendant 5 minutes. Couper en petits dés.

3. Dans un grand bol, mélanger le riz, les dés de saucissons, les oignons verts, la coriandre, les flocons de piment fort, 2 œufs et la farine. Saler et poivrer.

4. Façonner la préparation en croquettes de la grosseur d'un petit œuf. Réfrigérer pendant 1 heure.

5. Dans une friteuse, chauffer l'huile à 375°F (190°C). Préchauffer le four à 250°F (120°C).

6. Dans un petit bol, battre le reste des œufs avec l'huile. Saler et poivrer. Mettre les noix d'acajou dans une assiette. Passer les croquettes dans les oeufs battus, puis les enrober de noix.

7. Frire quelques croquettes à la fois jusqu'à ce qu'elles soient d'une belle couleur dorée. Mettre les croquettes cuites sur une plaque de cuisson, recouverte de papier absorbant et les garder au four jusqu'au moment de servir.


Truc : On peut cuire le riz à l'avance et le garder au réfrigérateur jusqu'au moment de l'utiliser.


___________________________


La cuisine du Brésil est une cuisine régionale, dans laquelle se mélange des ingrédients amérindiens, européens (ancienne colonie portugaise) et africains. Une cuisine relevée, pleine d'épices sans être épicée.

La cuisine au Brésil, c'est… des fèves et du riz! Les Brésiliens en mangent tous les jours ou presque. C'est l'accompagnement inévitable des viandes et des poissons. Noires, rouges, blanches, il y a de nombreuses variétés de fèves, apprêtées différemment selon les régions.

D'ailleurs, parlant de viande, les Brésiliens en mangent beaucoup! Normal, quand on sait que le Brésil est le premier exportateur mondial de bœuf et de poulet et un grand exportateur de porc.

On mange beaucoup de viande, mais aussi beaucoup de poissons et de fruits de mer. Dans certaines régions, sur les côtes au nord du pays, on mange plus de poissons que de viande… les gens sont plus pauvres, et le poisson moins cher.

C'est qu'au Brésil, les habitudes alimentaires varient en fonction des régions, et donc, en fonction des produits locaux.

Mais il y a un plat traditionnel qu'on mange partout… la fameuse feijoada : des fèves noires et de la viande de porc cuits pendant plusieurs heures. C'est un plat qu'on doit aux esclaves qui travaillaient dans les cannes à sucre. Ils utilisaient toutes les parties « ingrates » que leurs maîtres ne voulaient pas : oreilles, queue, etc.

Moins de vin, plus de bière… et de caipirinha! Au Brésil, c'est de la bière qu'on boit avec le repas (on connaît ici la Brahma, une bière blonde). Après, si la soirée se prolonge, ou avant, pour l'apéro, on boit une bonne caipirinha : un mélange de cachaca (eau de vie de canne à sucre), de sucre de canne et de citron vert, sur glace. Attention, on ne sent pas l'alcool…

Le Carnaval : C'est la fête nationale la plus populaire au Brésil. C'est une fête religieuse, qui précède le Carême. Elle a toujours lieu durant les quatre jours qui précèdent le mercredi des Cendres. La grosse journée, c'est toujours le mardi. Tous les Brésiliens ont congé le mardi et le mercredi jusqu'à midi.

C'est quoi ? Des fêtes partout au Brésil, et qui varient en fonction des régions. Mais partout, les rues sont fermées, les gens sont costumés, marchent et dansent sur des rythmes de samba.


Source : Franco Romanini, Brésilien d'origine, propriétaire du café-traiteur Caipirisima, à Montréal. 1575 FLEURY EST - MONTRÉAL - H2C 1S7 - (514) 510-3100
 
> Retour à l'accueil Recettes
> Retour à la liste

Trouver une recette

J'aime

 

Abonnement Recette express

Recevez la Recette express dans votre boîte courriel chaque jour de la semaine!

 

Incontournables

Convertisseur de mesures

Poids

 
Convertir Effacer