Publicité

Virages

  Virages  

 

Épisode 11 | Michel Barrette: L’amour pour de vrai

 

La vie de l’humoriste Michel Barrette a été marquée par le grand amour, qu’il a eu la chance de croiser deux fois sur sa route. Dans «Michel Barrette: L’amour pour de vrai », ce grand conteur revit ces moments marquants de sa vie, en retournant notamment dans l’appartement où il a vécu avec sa première «blonde» à Valleyfield. 

Michel Barrette et son rapport avec la solitude.

Michel Barrette et son rapport avec la solitude. Voir l'extrait.

 

Cette relation déterminante lui a apporté beaucoup de joie mais surtout une peine immense lorsqu’elle s’est terminée :

«Non seulement, j’étais malheureux mais je n’avais même pas le bonheur de la retrouver le soir parce qu’elle n’était plus là…»

- Michel Barrette

 

Pendant des années, Michel a enchaîné les relations pour tenter d’oublier ce premier grand amour, jusqu’au moment où il a rencontré Maude, son épouse actuelle.

«Le jour où il a rencontré Maude, Michel a trouvé une sérénité qu’il n’avait pas. (…) Et pour une fois, je perdais mon Peter Pan pour rencontrer un adulte.»

- Noëlla Barrette, mère de Michel

 

De son côté, Maude a décidé de croire en l’amour de ce coureur de jupons invétéré :

«Moi, je le voyais dans ses yeux que oui, ça se pouvait. Puis, j’ai décidé de lui faire confiance.»

- Maude Tremblay, épouse de Michel

 

Le psychologue Marc Pistorio explique également comment surmonter les épreuves dans le couple. 

Ce que le père de Michel Barrette lui a offert de plus précieux.

Ce que le père de Michel Barrette lui a offert de plus précieux. Voir l'extrait.

 

Enfin, Michel Barrette revient avec émotion, sur le décès de son père. Ce décès l’a ébranlé, en le mettant face à sa propre mort, mais il en retient plusieurs leçons :

«Je pense que si mon père était là, il dirait : « Garde ça simple. Ça a été compliqué longtemps ta vie là. (…) Ça ne l’est plus compliqué, garde ça comme ça.»

- Michel Barrette

 

«Michel Barrette: L’amour pour de vrai» est un voyage au cœur de l’amour, autant dans le couple qu’à travers de forts liens familiaux. 


Marie-Claude Barrette et Michel Barrette.

 

***


Épisode 10 | Guylaine Tremblay: N’oublie pas d’où tu viens

 

Pour réaliser son rêve d'être comédienne et arriver au sommet, Guylaine Tremblay a toujours foncé et écouté son coeur. Dans «Guylaine Tremblay : N’oublie pas d’où tu viens», elle raconte le cheminement qu'a dû faire la jeune fille de la Basse-Ville de Québec pour y accéder.

Guylaine Tremblay raconte son passage de la campagne à la ville.

Guylaine Tremblay raconte son passage de la campagne à la ville. Voir l'extrait.

 

Dans un premier temps, Guylaine revient sur sa relation déterminante avec sa grand-mère Évelyne, qui partageait sa chambre d'enfant et d’adolescente à Ville Vanier et qui l’a aidée à bâtir sa confiance.

« Le fait que le grand-parent va voir son petit-enfant comme étant merveilleux (…) le petit-enfant se sent aimé d’une façon très privilégiée. »

- Nathalie Parent, psychologue

 

« La qualité que j’ai d’elle, c’est le courage. Moi, je ne lâche jamais. Tant que je sais qu’il y a quelque chose à faire, je ne lâcherai jamais. »

- Guylaine Tremblay

 

Après des études en éducation spécialisée, Guylaine était prête à affronter son rêve d’être comédienne, en entrant au Conservatoire d’art dramatique de Québec. 

La chance de réussir dans son métier, selon Guylaine Tremblay.

La chance de réussir dans son métier, selon Guylaine Tremblay. Voir l'extrait.

 

« Guylaine aimait ça faire rire les autres. Elle avait toujours quelque chose à dire. Je ne pensais jamais par exemple qu’elle allait nous demander d’être comédienne. »

- Aline Lavoie, mère de Guylaine

 

Ce virage majeur allait lui permettre quelques années plus tard de vivre de son métier et d’entrer dans le cœur des Québécois. Pour y arriver, Guylaine a dû faire preuve d’une solide détermination.

« À 22-23 ans, Guylaine avait un tempérament de fou. C’est ce qui a fait qu’elle est devenue ce qu’elle est devenue… »

- Josée Deschênes, comédienne et amie de longue date

 

Puis, dans la trentaine, Guylaine a dû surmonter un obstacle important : son incapacité de mener une grossesse à terme. Cette grande peine a finalement mené à ses deux plus grandes joies: l’arrivée dans sa vie de ses deux filles, Juliane et Marie-Ange, grâce à l’adoption.

Dans «Guylaine Tremblay: N’oublie pas d’où tu viens», Guylaine démontre l’importance de rester connecté à ses racines, à qui l’on est, pour pouvoir atteindre le sommet. 


Marie-Claude Barrette et Guylaine Tremblay.

 

***


Épisode 10 | Karine Vanasse: Tracer sa voie

 

La comédienne Karine Vanasse a grandi sous le regard du public, qui lui attribue une certaine aura de perfection. Dans « Karine Vanasse : Tracer sa voie », elle explique comment la petite fille anxieuse qu’elle était s’est affirmée grâce à son rôle dans le film « Emporte-moi ».

«Je pense qu’il y avait vraiment une façon pour moi, un peu, d’exister, en fait. Pas que je ne trouvais pas ma place à l’école. Je la trouvais, mais pas pleinement, pas entièrement.»

Karine Vanasse

Karine Vanasse sur son choix d'assumer qui elle est vraiment.

Karine Vanasse sur son choix d'assumer qui elle est vraiment. Voir l'extrait.

 

«Elle était à l’aise sur un plateau, pas timide, naturelle. Il y a beaucoup d’enfants qui essaient d’en faire trop. Elle comprenait tout de suite le personnage et elle était capable de le rendre.»

Lucie Robitaille, directrice de casting

 

Elle revient également sur le deuil de sa petite sœur Pascale que ses parents et elle ont dû traverser lorsqu’elle n’avait que 4 ans.

Puis, professionnellement, l’âge adulte lui a fait prendre de nouveaux virages, notamment en devenant productrice du film Polytechnique.

« C’était la première fois où je participais à un projet où l’effort collectif était plus important que ma propre petite partie à moi. »

– Karine Vanasse

L'importance de la relation de Karine Vanasse avec son père.

L'importance de la relation de Karine Vanasse avec son père. Voir l'extrait.

 

Des témoignages de ses proches (sa cousine Marie-Ève Gamache-Perron, son associée Nathalie Brigitte Bustos et l’auteure Kim Thúy) soulignent les grandes transformations vécues par Karine, qui a su rester fidèle à ses racines.

«Karine est la même à 20 ans qu’à 30 ans. (…) Elle est toujours la même. La même gentillesse, la même attention pour les autres, la même générosité.»

- Kim Thúy, auteure et amie de Karine

 

Dans «Karine Vanasse: Tracer sa voie», la comédienne ouvre grand la porte sur les choses qui l’ont fait grandir et lui ont permis d’être elle-même à 100%.  


Marie-Claude Barrette et Karine Vanasse.

 

***


Épisode 9 | Gregory Charles : Les rôles inversés

 

Dans les dernières années, Gregory Charles s’est transformé sous nos yeux : enfant prodige solitaire, il est aujourd’hui un papa heureux et un mari comblé. Ces transformations se sont faites à travers la cruelle maladie d’Alzheimer de sa mère, une aventure qu’il raconte sans tabou et sans retenue dans « Gregory Charles : Les rôles inversés ».

L’Alzheimer est d’ailleurs une maladie avec laquelle nous allons devoir composer plus souvent dans les prochaines années :

« De plus en plus de gens ont 85 ans et plus et, à cet âge-là, on parle d’une personne sur quatre. »

- Dr Serge Gauthier

Gregory Charles parle avec émotion de sa mère.

Gregory Charles parle avec émotion de sa mère. Voir l'extrait.

 

Pour sa part, Gregory a perdu une partenaire de tous les instants.

«  Tu dois devenir le parent de ton parent et là, moi, je n’étais pas prêt à ça du tout. C’est un choc brutal, c’est un éveil à la réalité pour lequel je n’étais pas prêt. »

- Gregory Charles

 

Heureusement, à travers ce parcours d’aidant naturel difficile, Gregory a fait la rencontre de la femme de sa vie. Il décrit les liens très forts qui les unissent dans l’Église où ils se sont mariés.

« Nos valeurs familiales sont vraiment semblables. C’est vraiment autour de l’amour, du respect, de l’effort… »

- Nicole Collet, épouse de Gregory

Gregory Charles revient sur ce qui a changé en lui depuis 2002.

Gregory Charles revient sur ce qui a changé en lui depuis 2002. Voir l'extrait.

 

Et comme un bonheur ne vient jamais seul, Gregory et Nicole sont les fiers parents de la petite Julia.

«  Gregory est un excellent papa ; un papa très présent, un peu père poule, très protecteur (…) un amoureux fou de sa fille ! »

- Martin Collet, beau-frère de Gregory

 

« Gregory Charles : Les rôles inversés » met donc en lumière la solidité et la force incroyable du noyau familial, à travers l’adversité. 


Marie-Claude Barrette et Gregory Charles.

 

***


Épisode 8 | Denise Filiatrault: que le spectacle continue!

 

Denise Filiatrault est un monument incontesté de la culture québécoise. Dans «Denise Filiatrault: que le spectacle continue!», Marie-Claude Barrette l’accompagne dans un grand bilan, où il est question de ses rôles déterminants dans sa carrière et dans sa vie.

Denise raconte la transformation importante qu’elle a vécue en devenant mère, mais surtout en devenant grand-mère :

« J’ai commencé à lui parler et le bébé s’est tourné la tête et m’a regardé. Ah ben là, ça été terminé pour la vie ! »

- Denise Filiatrault

Denise Filiatrault revient sur la naissance de son petit-fils Mathieu et l'impact que cela a eu sur sa vie.

Denise Filiatrault revient sur l'impact de la naissance de son petit-fils Mathieu. Voir l'extrait.

 

Son petit-fils Mathieu (fils de Sophie Lorain), qui poursuit aujourd’hui la tradition familiale en étant comédien, vit une relation quasi fusionnelle avec sa grand-mère, qui ne se gêne pas pour lui donner l’heure juste :

« C’est honnête, c’est franc, c’est là. Y’a pas de game qui se joue avec ma grand-mère. »

- Mathieu Lorain Dignard, petit-fils de Denise

 

La psychologue Rose-Marie Charest intervient aussi pour expliquer l’apport important des parents et des grands-parents dans la vie d’un enfant.

Puis, Denise revient de bon cœur sur son impatience légendaire et son côté direct.

« Elle est née comme ça, elle est née impatiente. Mais je dirais que c’est un peu une tare familiale. On n’est pas très patient dans cette famille-là (rires). »

- Danièle Lorain, fille de Denise

Comment Denise Filiatrault a-t-elle composé avec la popularité à ses débuts?

Comment Denise Filiatrault a-t-elle composé avec la popularité à ses débuts? Voir l'extrait.

 

Côté professionnel, sa participation à la toute première présentation officielle des Belles-Sœurs et son rôle de metteur en scène ont marqué des tournants certains dans sa vie. La comédienne Sonia Vachon, qui se considère comme l’une des protégées de Denise, et le metteur en scène Normand Chouinard décrivent son impact majeur dans le monde du théâtre et de la télévision au Québec.

« Denise Filiatrault : Que le spectacle continue ! » permet de revisiter autrement le parcours impressionnant d’une bâtisseuse, qui a notre culture tatouée sur le cœur ! 


Denise Filiatrault et Marie-Claude Barrette.

 

***


Épisode 7 | Fabienne Larouche, les mots pour convaincre

 

Fabienne Larouche est à la fois une grande amoureuse et une grande batailleuse. Dans le documentaire VIRAGES « Fabienne Larouche, les mots pour convaincre », l’auteure incontournable de la télévision québécoise se confie à Marie-Claude Barrette sur ce qui a changé sa vie.

« Moi, un jour, j’étais enseignante et je ne voulais pas faire ça toute ma vie. (…) Je me suis demandée : qu’est-ce que je pourrais bien faire ? »

- Fabienne Larouche

Sa décision de quitter l’enseignement a été déterminante pour cette professeure d’Histoire et c’est vers le journalisme et l’écriture qu’elle s’est orientée. Mais pour être parfaitement heureuse, Fabienne a dû s’émanciper au niveau personnel et professionnel en divorçant de son premier mari. 

Fabienne Larouche parle de sa décision d'écrire ses propres histoires. Voir l'extrait.

Fabienne Larouche parle de sa décision d'écrire ses propres histoires. Voir l'extrait.

Elle souligne d’ailleurs la difficulté qu’elle a éprouvée à faire sa place en tant que femme dans le milieu de la télévision. Son idole de toujours, Janette Bertrand, décrit elle aussi ce genre de difficultés :

« Je pense qu’on ressent la misogynie dans le milieu de la télé. Ce n’est pas une misogynie ouverte mais c’est un manque de confiance en les capacités des femmes et je pense que Fabienne dans le fond, qu’est-ce qu’elle prouve tout le temps ? Elle prouve que seule, elle est bonne. » 

- Janette Bertrand

C’est Michèle Fortin, ancienne VP principale de Radio-Canada, qui a ouvert les portes à Fabienne ; un geste qui lui a sauvé la vie selon elle.

La chroniqueuse culturelle Thérèse Parisien souligne quant à elle à quel point Fabienne a un talent unique :

« Pour moi, dans le milieu de la télévision, Fabienne Larouche ce n’est pas une superwoman, c’est une extra-terrestre. C’est le genre de bibitte que tu regardes aller, tu la regardes écrire, tu la regardes créer, tu la regardes produire et tu te dis : « Non, ça ne se peut pas. Quelqu’un d’humain ne fait pas ça ». Et elle a une vie privée en plus ! »

- Thérèse Parisien

Enfin, Fabienne aborde la place prépondérante de l’amour dans sa vie en décrivant sa relation presque fusionnelle avec son mari Michel Trudeau, qui est aussi son partenaire en affaires. 

Fabienne Larouche sur sa relation avec Michel, son mari. Voir l'extrait.

Fabienne Larouche sur sa relation avec Michel, son mari. Voir l'extrait.


Fabienne Larouche et Marie-Claude Barrette.

 

***


Épisode 6 | Michel Bergeron, un excessif au cœur tendre

Jeudi 29 décembre 10h

Michel Bergeron occupe une place de choix dans nos univers sportif et télévisuel depuis près de 35 ans, mais beaucoup ignore qu’il a d’abord été camionneur. Dans ce documentaire VIRAGES, Michel Bergeron revient d’abord sur ce tournant majeur de sa vie ; quand sa passion du sport est devenu son métier, en acceptant de diriger les Draveurs de Trois-Rivières.

« C’était le début d’une grande aventure. Là, ça devenait mon gagne-pain. Je me suis dit : « Si ça fonctionne, je vais gagner ma vie en faisant du hockey.» Comparativement à tout ce que j’avais vécu les années précédentes en chauffant le camion, là, c’était complètement différent. »

- Michel Bergeron

Puis, dans un rare moment d’émotion, il révèle à Marie-Claude Barrette à quel point il aurait souhaité que son père, décédé à l’âge de 47 ans, soit témoin de tous ses succès, notamment à la barre des Nordiques de Québec.

Michel Bergeron se remémore des souvenirs de son père... et de sa Cadillac! Voir l'extrait.

Michel Bergeron se remémore des souvenirs de son père... et de sa Cadillac! Voir l'extrait.

« Quand je suis devenu entraîneur, je faisais une petite prière et je disais à Papa : « j’aimerais ça la gagner ». »

- Michel Bergeron

Alors qu’il dit lui-même que sa vie est un film, il raconte sa rencontre extraordinaire avec Michèle, la femme de sa vie, tout à fait par hasard à une intersection du boulevard St-Michel. Elle revient elle aussi sur cet épisode qui a transformé leurs vies : 

« Finalement, on a échangé des numéros de téléphone. On s’est revus et ça été le coup de foudre, le grand amour. »

- Michèle Bergeron

Enfin, il parle de ses problèmes cardiaques en retournant à l’Institut de cardiologie de Montréal. Son ami d’enfance, Richard Morency, qui était dans l’ambulance avec lui lors de son premier infarctus a eu très peur de le perdre :

« Il a enlevé sa bague pour la donner à son épouse. Puis là, je me suis dit : « Tabernouche, il est-tu rendu là ? » »

- Richard Morency

Michel Bergeron sur la peur de mourir et l'envie d'en profiter. Voir l'extrait.

Michel Bergeron sur la peur de mourir et l'envie d'en profiter. Voir l'extrait.

Le Dr Georges Honos, porte-parole expert de la Fondation des maladies du cœur, explique quant à lui les signes avant-coureurs auxquels il faut être attentif pour prévenir les maladies du cœur.


« Michel Bergeron, un excessif au cœur tendre », c’est l’histoire d’un homme volontaire, batailleur, qui a fait son propre chemin, à sa manière. 

Marie-Claude Barrette et Michel Bergeron.

 

***


Épisode 5 | Marie-Ève Janvier : un destin, une voix

 

À 30 ans, Marie-Ève Janvier a déjà traversé bien des épreuves. Dans ce documentaire VIRAGES, elle nous ramène dans son village natal de Roxton Pond, là où le cancer a frappé son petit frère Louis-Philippe alors qu’il était âgé de 9 mois. Après une longue période de rémission, il a finalement perdu sa bataille en 2013 à l’âge de 26 ans. Ce virage est prédominant dans la vie de Marie-Ève.

« Je suis convaincue qu’il est bien. Je pense que ma fonction à moi, c’est d’essayer d’apporter de la paix dans ma famille aussi et d’essayer d’en donner un petit peu à mes parents. »

- Marie-Ève Janvier

Marie-Ève Janvier se remémore quand le cancer a frappé son petit frère, Louis-Philippe. Voir l'extrait.

Marie-Ève Janvier se remémore quand le cancer a frappé son petit frère, Louis-Philippe. Voir l'extrait.

 

Le chef d’antenne Pierre Bruneau connaît bien les membres de la famille Janvier. Il se rendait annuellement au spectacle de la troupe Musicophonie, qu’ils avaient mise sur pied pour amasser des fonds pour la lutte contre le cancer. Il revient sur sa rencontre avec cette famille et sur sa propre expérience de la maladie, à travers le décès de son fils Charles.

« Quand on a d’autres enfants autour de nous, quand on a une vie autour de nous, il faut retrouver ce goût de vivre là aussi. Le deuil ça se vit une journée à la fois. »

- Pierre Bruneau

La sociologue de la famille Hélène Belley nous parle d’ailleurs de la façon dont la famille se mobilise autour de la maladie d’un des leurs. 

Puis, Marie-Claude Barrette accompagne Marie-Ève là où sa carrière musicale a pris son envol : au Centre communautaire de Roxton Pond. Elle nous raconte comment un conte de fées s’est réalisé, comment la fillette de 14 ans s’est retrouvée sur scène avec les plus grands.

Marie-Ève Janvier revient sur sa rencontre avec Jean-François Breau. Voir l'extrait.

Marie-Ève Janvier revient sur sa rencontre avec Jean-François Breau. Voir l'extrait.

L’animateur Jean-Philippe Dion est un ami de Marie-Ève depuis le secondaire. Il a été témoin de cette ascension :

« Ce qui est fascinant c’est qu’au secondaire, on montait Notre-Dame de Paris (…). Alors le jour, elle interprétait une prostituée dans notre version théâtrale, pas de budget, avec un décor fait avec les moyens du bord et le soir venu, elle partait avec ses parents à Montréal et là, elle allait jouer Fleur de Lys dans Notre-Dame de Paris, au Théâtre St-Denis devant des milliers de Québécois. 

- Jean-Philippe Dion

Sa tante, Marthe Janvier, raconte pour sa part comment la petite Marie-Ève éblouissait déjà tout le monde avec sa voix dès l’âge de 3 ans.


« Marie-Ève Janvier : un destin, une voix », c’est le parcours de vie d’une femme forte et persévérante qui, par la force des choses, a été mature et autonome à un très jeune âge. 

Marie-Claude Barrette et Marie-Ève Janvier.

 

***


Épisode 4 | Michel Jasmin, le battant

Jeudi 5 janvier 10h

Michel Jasmin et sa quête de bonheur. Voir l'extrait.

Michel Jasmin et sa quête de bonheur. Voir l'extrait.

 

Michel Jasmin est l’un des maîtres incontestables de l’entrevue au Québec, avec plus de 16 000 entrevues en carrière. Dans ce documentaire VIRAGES, « Michel Jasmin, le battant », il se livre à son tour sur les épreuves qui ont marqué son parcours.

En compagnie de Marie-Claude Barrette, il retourne pour la première fois sur le terrain se situant tout juste à côté du lieu de son grave accident de voiture de 1973. Cet accident l’a rendu officiellement handicapé et lui cause, encore aujourd’hui, énormément de douleur.

« La douleur, dans ma vie, c’est mon empêcheur de tourner en rond depuis 42 ans. (...) À un point tel que je n’ai aucun souvenir même d’une seule heure sans douleur. »

- Michel Jasmin

La psychologue et spécialiste de la douleur Marie-Josée Rivard explique pour sa part les conséquences de la douleur chronique, qui touche environ 1,5 million de Québécois.

Michel Jasmin parle de la douleur chronique qui l'habite

Michel Jasmin parle de la douleur chronique qui l'habite. Voir l'extrait.

Puis, Michel Jasmin revient sur son métier d’animateur télé, qui est arrivé après son accident, alors qu’il ne croyait plus correspondre aux critères de beauté du milieu.

De son côté, Éric Salvail vient témoigner de son admiration pour Michel Jasmin, qui lui a servi de modèle :  

« Il était un animateur exceptionnel. (…) Il avait de la sympathie pour les gens. Michel Jasmin pour moi, c’est un artiste complet. »

- Éric Salvail

Enfin, son amie et ancienne productrice Denise Goulet raconte comment Michel Jasmin a accueilli, malgré lui, le vide créé par son départ de la télévision et comment il a vécu son amputation de 2005.

« Michel, ça lui a pris quelques jours avant de décider de regarder sa jambe (…) Ça a pris quelques jours avant qu’il soit capable de passer à travers ça. »

- Denise Goulet


« Michel Jasmin, le battant », c’est l’histoire d’un homme qui s’est toujours relevé des obstacles qu’il a rencontrés sur sa route, malgré des difficultés physiques qui auraient pu être insurmontables. C’est un moment privilégié avec un des monuments de notre télévision.

Marie-Claude Barrette et Michel Jasmin.

 

***


Épisode 3 | Sophie Lorain : Née pour jouer

Sophie Lorain sur l'importance de prendre sa place.

 
Sophie Lorain sur l'importance de prendre sa place. Voir l'extrait.

On connaît peu de choses de Sophie Lorain. C’est une personnalité à la fois timide et mystérieuse. Pour une des rares fois de sa carrière, Sophie Lorain ouvre la porte sur sa vie, sur ses angoisses et les moments qui l’ont transformée dans le documentaire VIRAGES : « Sophie Lorain, née pour jouer ».

À la mi-vingtaine, alors qu’elle arrive difficilement à faire sa place dans le milieu de la télé et du théâtre et qu’elle se relève de critiques acerbes à son endroit, elle décide de s’exiler à Londres pour parfaire son art. Ce voyage devient l’occasion pour Sophie de se révéler à elle-même, de s’éloigner de ses repères familiaux et d’être autre chose que la fille de Denise Filiatrault. Pour se remémorer cette période, Sophie donne rendez-vous à Marie-Claude Barrette dans un café anglais qui lui rappelle Londres.

« Ça m’a appris le courage parce que le courage c’est d’y aller quand tu as la peur au ventre, quand tu es terrorisée, quand tu es persuadée que ça ne fonctionnera pas et que tu vas y laisser ta peau et que tu y vas pareil. »

- Sophie Lorain

Le psychologue Marc Pistorio vient d’ailleurs expliquer l’importance de faire ses propres choix, de ne pas chercher à tout prix l’approbation de ses parents, pour se sentir bien dans sa vie.

« Ce qui est important au fond, c’est de choisir une voie qui pour soi est cohérente parce que c’est celle qu’on va investir le mieux. »

- Marc Pistorio, psychologue

Sophie Lorain parle des critiques qu'elle recevait en début de carrière.

Sophie Lorain parle des critiques qu'elle recevait en début de carrière. Voir l'extrait.

Puis, Marie-Claude et Sophie se rendent au Manoir MacDougall de Montréal, où Sophie a pu s’épanouir en ajoutant une autre corde à son arc, puisque ce manoir est la célèbre Maison Baher où elle réalisait La Galère.

Renée-Claude Brazeau, auteure et productrice de La Galère, raconte à quel point Sophie a donné une couleur qui lui est propre à la série. Puis, Fabienne Larouche, avec qui Sophie a travaillé sur Fortier et Un homme mort, réitère à quel point Sophie est une fille efficace et décidée sur un plateau de tournage.

« C’est une fille formidable, talentueuse, charismatique. Sophie, c’est un grand plaisir de l’avoir dans sa vie. »

- Fabienne Larouche


« Sophie Lorain, née pour jouer », c’est une occasion unique de découvrir Sophie Lorain comme vous ne l’avez jamais vue, de l’entendre parler de ses tournants de vie mais aussi de son fils qui suit ses traces et du deuil qu’elle vient tout juste de traverser.

Marie-Claude Barrette et Sophie Lorain.

 

***


Épisode 2 | René Simard, le bonheur à tout prix

Jeudi 12 janvier 10h

René Simard se remémore l'annonce de la surdité de ses deux enfants. Voir l'extrait.
 
René Simard se remémore l'annonce de la surdité de ses deux enfants. Voir l'extrait.
 
Au cours de sa longue et fructueuse carrière, René Simard, l’enfant chéri des Québécois a dû surmonter plusieurs obstacles. En compagnie de Marie-Claude Barrette, il retourne l’Hôpital Ste-Justine, là où il a appris la surdité de ses deux enfants, un virage sans précédent dans sa vie.

« Je pense que si je n’avais pas eu ces enfants-là, c’est moi qui aurais été l’handicapé. »

- René Simard

La psychologue, Geneviève Janveau, spécialisée dans l’accompagnement des familles, explique en quoi les parents dans cette situation doivent vivre le deuil d’un enfant idéalisé.

De son côté, Claudine Bachand, son agente, est une amie de longue date de René. Elle a été impliquée dans sa carrière dès son enfance et a été le témoin de toutes les étapes de sa vie. Elle nous parle de la force du couple René Simard-Marie-Josée Taillefer :

« Ils vont tellement bien ensemble (…) Il y a beaucoup beaucoup d’amour et il y a beaucoup d’humour aussi dans ce couple-là. »

- Claudine Bachand

René Simard revient sur le drame familial qu'il a vécu en 2004. Voir l'extrait.

René Simard revient sur le drame familial qu'il a vécu en 2004. Voir l'extrait.

Puis, René Simard revient sur les événements de 2004 qui ont à leur tour secoué son noyau familial. Son amie, la chorégraphe Geneviève Dorion-Coupal, souligne sa détermination face aux épreuves :

« René, dans la tempête, il n’a jamais baissé les bras. (…) Il a toujours gardé le cap. »

- Geneviève Dorion-Coupal


Dans ce documentaire VIRAGES, « René Simard, le bonheur à tout prix », Marie-Claude Barrette nous guide à travers les réflexions de cet homme à l’optimisme indestructible.  

René Simard et Marie-Claude Barrette.

 

***


Épisode 1 | Lise Dion : la fille d'à côté

 

Pour ce premier arrêt de la série documentaire Virages, Lise Dion nous amène au cœur de ses tournants de vie personnels et professionnels, guidée par Marie-Claude Barrette, qui agit comme intervieweuse et narratrice.

Lise Dion se remémore ses débuts en humour. Voir l'extrait.

Lise Dion se remémore ses débuts en humour. Voir l'extrait.


En 1993, alors qu’elle se sépare du père de ses enfants, la vie de Lise Dion prend une nouvelle direction. Ce virage, sa nouvelle vie de mère monoparentale, est fortement lié à son tout premier appartement qu’elle louera à Longueuil, sur la Rive-Sud de Montréal. Ce lieu devient rapidement, pour Lise et ses 2 enfants, un symbole de bonheur et de liberté. C’est pourquoi Marie-Claude Barrette la retrouve à cet endroit pour recueillir ses confidences et revenir sur son parcours, pas toujours facile.  

« J’ai réalisé que j’étais une battante puis une résiliente (…) Tout ça, ça a été de la survie, toujours de la survie. »

- Lise Dion

Lise Dion revient sur sa relation avec sa mère adoptive. Voir l'extrait.

Lise Dion revient sur sa relation avec sa mère adoptive. Voir l'extrait.

Sa fille Claudie se remémore également cette époque où Lise a trimé dur pour consolider sa carrière et enfin, rencontrer le succès.

Qui dit succès, dit grandes premières. Dans la vie de Lise Dion, le Théâtre St-Denis est synonyme de consécration. Ce théâtre a été la scène de tous les plus grands moments de sa carrière. C’est donc avec émotion qu’elle y revient pour se dévoiler.  

Michel Courtemanche dont elle a fait la première partie en début de carrière se rappelle aussi de sa détermination et parle de son grand talent.

« Pour moi, Lise, c’est la meilleure. Elle a une avance sur les autres. »

- Michel Courtemanche

Enfin, Louise Richer, directrice générale et pédagogique de l’École nationale de l’humour, raconte comment était Lise Dion lors de sa toute première audition et ce qui fait d’elle un modèle pour la prochaine génération.

« Lise Dion est une grande. Ce n’est pas un succès relatif (…) Ça demeure une grande inspiration pour les filles et pour les garçons. »

- Louise Richer


« Lise Dion : la fille d’à côté », c’est un accès intimiste à Lise Dion qui, années après années, poursuit chemin parfois cahoteux pour nous faire rire.  

Lise Dion et Marie-Claude Barrette.

Les incontournables

  • Pas d'incontournable